Aller au contenu principal

soluce Uncharted 3 : L'Illusion de Drake

Chapitre 21 - L'Atlantide des Sables

Devant l’entrée de la cité, montez l’échelle à droite puis essayez d’activer le mécanisme (image1). Laissez ensuite Sully s’en occuper pendant que vous monterez sur les poids à droite pour atteindre une autre plateforme (image2). Depuis cette dernière, sautez vers la petite zone en contrebas puis marchez sur la poutre pour atteindre les lustres (image3).

Image 1

Image 1

Image 2

Image 2

Image 3

Image 3

Sautez de lustre en lustre pour atteindre le seconde levier puis activez-le pour ouvrir la porte. Ceci fait, retournez sur les lustres et sautez sur les bordures jaunes de la porte pour redescendre (image4). En bas, entrez dans la ville et descendez les escaliers de droite. Après la cinématique, éliminez tous les soldats possédés autour de l’ascenseur puis entrez à votre tour dans la machine pour atteindre les niveaux inférieurs (image5-6).

Image 4

Image 4

Image 5

Image 5

Image 6

Image 6

En bas, poursuivez Talbot dans les rues de la ville jusqu’à vous retrouver au beau milieu d’une hallucination (image7). Fuyez donc les araignées puis tirez sur Sully pour quitter ce cauchemar (image8). De retour dans la « réalité », avancez jusqu’à la porte située tout au fond de la zone puis débarrassez-vous des gardes qui arrivent par derrière (image9).

Image 7

Image 7

Image 8

Image 8

Image 9

Image 9

Après le combat, franchissez la porte qui vient de s’ouvrir derrière vous puis affrontez d’autres soldats possédés autour de la fontaine (image10). Aux termes de l’affrontement, entrez dans la pièce du fond et activez le mécanisme pour remplir le bassin (image11). Tournez ensuite la manivelle de gauche puis celle de droite pour faire apparaitre un objet brillant au fond du bassin. En le récupérant, vous mettrez définitivement fin à ces hallucinations et vous pourrez terminer ce chapitre en descendant les escaliers derrière vous (image12).

Image 10

Image 10

Image 11

Image 11

Image 12

Image 12

Il parait que ça cartone ...